Slider

Nouveau: Programme d’apprentissage d’arabe « Autour du Coran »

Un apprentissage destiné aux personnes désireuses d’apprendre l’arabe pour des objectifs culturels et spirituels.
Voir page Arabe culturel et spirituel


Les mots d'ordre de notre enseignement


Interractif

Dans une situation d'apprentissage linguistique naturelle, les sujets sont dans un rapport d’interaction. Cette situation sollicite l'attention et, par conséquent, favorise une mémorisation optimale. Sur la base de ce principe, notre enseignement vise à créer des situations de mise en contexte adaptées à chaque outil langagier à acquérir.

C'est pourquoi nous tenons à travailler dans le cadre de groupes restreints. Nous limitons le nombre d'élèves à cet effet.

La devise: "Le langage, c'est l'échange."


Ludique

En adéquation avec le principe d’interaction, notre enseignement vise à créer un univers ludique suscitant l'envie d'apprendre.

Un des freins majeurs à l'apprentissage des langues étant la lassitude, nous nous fixons cet objectif ambitieux de ne jamais lasser l'apprenant.

La devise: "Chaque étape de l'ascension est l'occasion d'un plaisir et d'une contemplation.


Pédagogique

La méthodologie est au centre de tous les enseignements. Fort d’une très bonne connaissance des diverses supports pédagogiques conçus pour la langue arabe et des méthodes modernes d’enseignement des langues étrangères, nous avons mis au point un parcours pédagogique innovant.

Établissant les étapes dans un ordre pertinent, en tirant le meilleur parti de l'intuition de l'élève, tout en ayant recours à la théorie quand nécessaire.

Ce parcours pédagogique vise à optimiser les efforts d'apprentissage et à fixer chaque mécanismes langagiers de manière solide. Nous veillons par ailleurs à ce que l'acquisition des quatre compétences, la compréhension orale, la compréhension écrite, la production orale et la production écrite, se fasse de manière harmonieuse.

La devise : L'acquis véritable, c'est ce qui devient naturel et ne s'oublie pas.

La langue arabe


La langue arabe est parlée aujourd'hui par plus de 250 millions de personnes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. L'arabe est également la langue liturgique des musulmans, lesquels représentent un milliard de personnes.
Les parlers employés par les locuteurs natifs de langue arabe sont généralement appelés «dialecte». Ces nombreux dialectes sont utilisés en parallèle de la langue écrite appelée arabe classique, ou arabe littéral. Cette dernière a néanmoins un usage oral principalement à travers les médias, ainsi qu’à travers les discours « officiels », qu’il s’agisse de religion, de politique ou de science. Cette forme de l'arabe remonte à l’époque des début de l’islam, et est appelée Fusha , ce qui signifie langue éloquente ou claire. Cet arabe est qualifié de standard en ce qu'il reste presque exclusivement la seule forme alphabétisée à travers le monde arabophone, mais aussi en ce qu’il est le dépositaire de l’immense patrimoine arabo-musulman. En effet, outre les textes religieux islamiques et les textes littéraires arabes classiques, l’arabe a été le réceptacle de grandes contributions scientifiques, comme la médecine, l'astronomie, les mathématiques ou la sociologie.
La plupart des étudiants en arabe sont formé à cette langue écrite standard avant d’aborder un ou plusieurs dialectes. Quatre dialectes principaux sont identifiés, même si ceux-ci se déclinent en une multitude de variantes, même au sein d’un même pays. Il s’agit des dialectes suivants : l’arabe maghrébin (Afrique du Nord), l'arabe égyptien (Egypte et Soudan), l’arabe levantin (Liban, Syrie, Jordanie et Palestine), et l’arabe irakien / Golfe Arabe.
L'arabe appartient à la famille des langues sémitiques, lesquelles comprennent l'arabe, l'araméen (relativement petites communautés principalement en Irak et en Syrie), l'amharique (la langue nationale de l'Ethiopie), Tigrina (parlé en Erythrée), et l'hébreu (parlé en Israël). De nombreuses autres langues de cette famille ont disparues. Il y avait notamment l'akkadien (parlé dans l'ancienne Mésopotamie), le phénicienne (parlé dans ce qui est aujourd'hui le Liban), et l’eblaite (parlé dans l'ancienne Syrie).
Les langues sémitiques sont apparues dans la péninsule arabique, puis ont quitté celle-ci au cours des millénaires. A partir du 7ème siècle, les conquêtes arabes ont diffusées l’arabe dans presque tout le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, et même jusqu’à l'ouest de la péninsule ibérique et toute la route vers l’est en direction de la Chine.
Certaines des langues indigènes comme le kurde (Irak et Syrie), le berbère (Algérie et Maroc), le Mahri (Yémen), et le Jebali (Oman) sont néanmoins encore parlées. Avant les conquêtes l’Araméen, était la langue la plus parlée au Moyen-Orient. Il n’en reste aujourd'hui que quelques traces en Syrie et en Irak. En Egypte, la langue parlée avant l'arrivée des musulmans était le Copte, un descendant direct de la langue égyptienne ancienne. De nos jours, il ne survit que comme langue liturgique de l'Eglise copte.
Fort de l’apport culturel et scientifique que l’arabe véhicula durant des siècles, de nombreuses langues du monde ont emprunté du vocabulaire, en particulier le Persan (des langues indo-européennes ) et le Turque (des langues altaïques). Une grande part du vocabulaire espagnol et le portugais emprunte également à l’arabe (environ 4000 mots).
L’origine arabe de certains mots est facilement identifiable, c’est le cas des mots commençant par " al ." Par exemple, le mot alchimie vient de l'arabe كيمياء . Notons que celui-ci vient lui-même de Kemet, ce qui correspond au nom de l'Egypte ancienne, lequel signifie un sol fertile et sombre.
Pour les mots français d’origine arabe, voir notre article à ce sujet.