A propos de l'enseignant

Idrîs de Vos est un auteur traducteur et conférencier, diplômé en langue et civilisation arabe (Paris IV Sorbonne). Il a à son actif une trentaine d'ouvrages, dont une importante étude sur la question de l'amour dans le soufisme "L'amour universel, un cheminement soufi",

Une étude sur le thème de l'éloge du Prophète dans la poésie arabe ; un recueil de poèmes arabo-andalous ; et une biographie du Prophète (S). Il a également beaucoup travaillé à la traduction de l'oeuvre du grand savant et Mystique, Abû Hamid Al-Ghazalî. Il participe également à la traduction d’ouvrages pour le site Tabernacle des lumières.

A SAVOIR +

Cours de langue arabe Sur Genève, Lausanne et Montreux.

Cours de langue arabe Sur Genève, Lausanne et Montreux?

Cours pour adultes

Cours pour enfants

La pratique et la détente (ateliers)


La pratique et la détente (ateliers)


Construction de phrases

Memory, alphabet arabe

Annexion, grammaire

Atelier, les possessifs

Jeu des métiers en arabe

Cours d'arabe

Pour adultes, enfants & particuliers

La langue arabe


La langue arabe est parlée aujourd'hui par plus de 250 millions de personnes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. L'arabe est également la langue liturgique des musulmans, lesquels représentent un milliard de personnes.
Les parlers employés par les locuteurs natifs de langue arabe sont généralement appelés «dialecte». Ces nombreux dialectes sont utilisés en parallèle de la langue écrite appelée arabe classique, ou arabe littéral. Cette dernière a néanmoins un usage oral principalement à travers les médias, ainsi qu’à travers les discours « officiels », qu’il s’agisse de religion, de politique ou de science. Cette forme de l'arabe remonte à l’époque des début de l’islam, et est appelée Fusha , ce qui signifie langue éloquente ou claire. Cet arabe est qualifié de standard en ce qu'il reste presque exclusivement la seule forme alphabétisée à travers le monde arabophone, mais aussi en ce qu’il est le dépositaire de l’immense patrimoine arabo-musulman. En effet, outre les textes religieux islamiques et les textes littéraires arabes classiques, l’arabe a été le réceptacle de grandes contributions scientifiques, comme la médecine, l'astronomie, les mathématiques ou la sociologie.
La plupart des étudiants en arabe sont formé à cette langue écrite standard avant d’aborder un ou plusieurs dialectes. Quatre dialectes principaux sont identifiés, même si ceux-ci se déclinent en une multitude de variantes, même au sein d’un même pays. Il s’agit des dialectes suivants : l’arabe maghrébin (Afrique du Nord), l'arabe égyptien (Egypte et Soudan), l’arabe levantin (Liban, Syrie, Jordanie et Palestine), et l’arabe irakien / Golfe Arabe.
L'arabe appartient à la famille des langues sémitiques, lesquelles comprennent l'arabe, l'araméen (relativement petites communautés principalement en Irak et en Syrie), l'amharique (la langue nationale de l'Ethiopie), Tigrina (parlé en Erythrée), et l'hébreu (parlé en Israël). De nombreuses autres langues de cette famille ont disparues. Il y avait notamment l'akkadien (parlé dans l'ancienne Mésopotamie), le phénicienne (parlé dans ce qui est aujourd'hui le Liban), et l’eblaite (parlé dans l'ancienne Syrie).
Les langues sémitiques sont apparues dans la péninsule arabique, puis ont quitté celle-ci au cours des millénaires. A partir du 7ème siècle, les conquêtes arabes ont diffusées l’arabe dans presque tout le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, et même jusqu’à l'ouest de la péninsule ibérique et toute la route vers l’est en direction de la Chine.
Certaines des langues indigènes comme le kurde (Irak et Syrie), le berbère (Algérie et Maroc), le Mahri (Yémen), et le Jebali (Oman) sont néanmoins encore parlées. Avant les conquêtes l’Araméen, était la langue la plus parlée au Moyen-Orient. Il n’en reste aujourd'hui que quelques traces en Syrie et en Irak. En Egypte, la langue parlée avant l'arrivée des musulmans était le Copte, un descendant direct de la langue égyptienne ancienne. De nos jours, il ne survit que comme langue liturgique de l'Eglise copte.
Fort de l’apport culturel et scientifique que l’arabe véhicula durant des siècles, de nombreuses langues du monde ont emprunté du vocabulaire, en particulier le Persan (des langues indo-européennes ) et le Turque (des langues altaïques). Une grande part du vocabulaire espagnol et le portugais emprunte également à l’arabe (environ 4000 mots).
L’origine arabe de certains mots est facilement identifiable, c’est le cas des mots commençant par " al ." Par exemple, le mot alchimie vient de l'arabe كيمياء . Notons que celui-ci vient lui-même de Kemet, ce qui correspond au nom de l'Egypte ancienne, lequel signifie un sol fertile et sombre.
Pour les mots français d’origine arabe, voir notre article à ce sujet.

Nos enseignants spécialisés dispensent des cours d’arabe dans toute la région lémanique suisse. Basée sur les dernières recherches en didactique des langues, notre méthode garantit un apprentissage optimal et prévient de la lassitude par une approche interactive et ludique.

Contactez-nous vite pour un cours d’essai.